Contrat de rivière « Azergues »

Logo Contrat de Rivière Azergues

Le contrat de rivière Azergues œuvre depuis 2004 à restaurer et mettre en valeur les milieux aquatiques du bassin versant.

Qu’est ce qu’un Contrat de rivière ?

Le contrat de rivière (qui peut être encore appelé contrat de bassin, de lac ou de baie) est un accord technique et financier concerté, prévu généralement pour 5 à 7 ans, entre les collectivités locales d’un même bassin versant, l’État, le conseil régional, le conseil général, l’agence de l’eau et les usagers (chambres consulaires, industriels, associations, fédération de pêche, …).
Il définit des objectifs et détermine des actions en faveur de la réhabilitation et de la valorisation des milieux aquatiques. Objectifs et actions constituent des engagements pour les signataires. S’il prend correctement en compte les préconisations de la loi sur l’eau et du SDAGE (Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux) sur le territoire concerné (bassin versant d’une rivière, d’un lac ou d’une baie), il est labellisé par le comité d’agrément du bassin Rhône-Méditerranée.
En d’autres termes, on peut également définir le contrat de rivière comme une volonté locale partagée, forte et affirmée, débouchant sur un engagement moral et financier.

Nature des engagements : 3 volets
Les engagements contenus dans un contrat de rivière se répartissent en plusieurs volets.
A : Améliorer la qualité des eaux.
L’assainissement des eaux résiduaires urbaines et rurales, la dé-pollution à la source des rejets ponctuels ou diffus (industriels, agricoles, infrastructures de transport).
B : Préserver et restaurer le lit, les berges et les milieux aquatiques.
B1 – Les travaux de restauration, de renaturation, d’entretien et de gestion pluriannuelle des berges et du lit, de mise en valeur des milieux aquatiques et du paysage lié à l’eau, de protections des espèces piscicoles nécessaires à la restauration du bon état écologique des cours d’eau, des lacs et des milieux annexes.
B2 – Les actions de prévention des inondations et de protection des lieux habités contre les crues ainsi que la préservation des champs d’expansion de crue.
B3 – Les travaux d’amélioration de la gestion quantitative de la ressource (optimisation de la gestion des prélèvements, soutien des étiages, mise en place de débits minimum biologiques) ainsi que la protection des ressources en eau potable.
C : Mettre en valeur la rivière d’un point de vue patrimonial et touristique.
La coordination, l’animation, le suivi et la réalisation du bilan ou de l’évaluation du contrat à son échéance.

• Vous pouvez voir le bulletin d’information n°1, en cliquant ici
• Vous pouvez voir le bulletin d’information n°2, en cliquant ici
• Vous pouvez voir le bulletin d’information n°3, en cliquant ici
• Vous pouvez voir le bulletin d’information n°4, en cliquant ici
 
Les pages techniques des rivières du Pays beaujolais
• Fiche n°1 – Que faire en cas de pollution accidentelle ?, en cliquant ici
• Fiche n°2 – Travaux en rivière, en cliquant ici
• Fiche n°3 – La Renouée du Japon, en cliquant ici
• Fiche n°4 – Les plans d’eau, en cliquant ici
• Fiche n°5 – L’écrevisse signal, en cliquant ici
• Fiche n°6 – Les seuils en rivière, en cliquant ici
• Fiche n°7 – Les dépôts de déchets verts en berge, en cliquant ici
• Fiche n°8 – Faire face aux inondations, en cliquant ici
• Fiche n°9 – La gestion des eaux pluviales à la parcelle, en cliquant ici
 
En synthèse
• Bilan, évaluation et prospective du contrat de rivière Azergues, en cliquant ici
• Les enjeux actualisés du bassin versant Azergues, par secteurs géographiques, en cliquant ici
• Aménagement d’une zone humide à Poule-Les Écharmeaux, en cliquant ici

Sources : Le Pays Beaujolais

Note : Les différents documents mis à disposition sont au format Télécharger Adobe Acrobat Reader