Énergies renouvelables

La COFORET s’installe à Poule-Les Écharmeaux

La COFORET est depuis plus de 30 ans une coopérative forestière qui propose aux sylviculteurs du Centre Est de la France une gamme complète de services allant de la gestion de forêts à la vente de bois en passant par tous travaux de plantation, d’entretien et d’exploitation. La COFORET regroupe plus de 10 500 propriétaires forestiers, ce qui représente plus de 42 000 ha de forêts en gestion. La COFORET est le seul opérateur régional capable de maîtriser à grande échelle la mobilisation, l’exploitation, le broyage et le transport du bois pour optimiser les coûts et garantir une disponibilité permanente du combustible. La COFORET commercialise la marque « Forêt Energie » du Groupe Coopération Forestière, premier producteur français de plaquettes forestières.

Inaugurée le 17 mars 2008, sa nouvelle plate-forme de bois énergie est installée à Poule-Les Écharmeaux, lieu dit Bel Air, sur le site de l’ancienne scierie Rampon. La COFORET réduit les impacts négatifs de ses activités en privilégiant des pratiques respectueuses de l’environnement dans le cadre de sa certification environnementale ISO 14001.

• Le bois énergie, un enjeu pour la forêt et la planète
En France, bois et forêts couvrent 14,8 millions d’hectares, soit 27 % du territoire. Cette surface a doublé depuis 1827 et croît encore de 65 000 ha / an en moyenne depuis 1950. La forêt française est sous-exploitée, on ne récolte pas plus de 60% de son accroissement naturel. La France est ainsi le premier pays européen en stock de bois sur pied. La forêt française génère 425 000 emplois à grande majorité ruraux. C’est 1,5 fois plus que dans l’automobile. Elle compte 3,5 millions de propriétaires forestiers privés.

Le bois énergie valorise : – les sous-produits d’exploitation de la forêt (pointes d’arbres, etc.) – les produits issus de l’entretien des forêts (perches, etc.) – les peuplements forestiers improductifs (taillis pauvres, arbres d’alignement, etc.)

Le bois est un matériau écologique et renouvelable. Son utilisation en bois énergie ne contribue pas à l’effet de serre. Une forêt gérée durablement est une forêt en croissance, elle absorbe plus de CO2 qu’une forêt vieillissante.

• Les plaquettes bois ou plaquettes forestières
Le combustible produit est qualifié en référence à la norme expérimentale XP CENT/TS 1496 de décembre 2005 qui propose une classification et des spécifications des combustibles solides.
♦ Le combustible est sous forme de « plaquettes bois » classées comme : « conifères – 1.1.2.2 » c’est-à-dire qu’il s’agit de biomasse ligneuse issue de forêts constitués de grumes conifères.
♦ Pour une petite chaudière COFORET garantit un produit de dimensions «P45» c’est-à-dire que la plaquette a une dimension comprise entre 3,15mm et 45 mm avec une proportion de fraction fine <5% et de fraction grossière <1% et une humidité « M30 » (humidité relative inférieure à 30%).

Lundi 17 mars 2008, inauguration de la plate-forme bois énergie de Bel Air à Poule-Les Écharmeaux.

Inauguration COFORET

Monsieur Jacques Gérault, préfet de la région Rhône-Alpes et préfet du Rhône, Monsieur Michel Mercier, président du conseil général du Rhône ont participé lundi 17 mars 2008, à l’invitation de Monsieur Gérard Lacroix, président de Coforet, à l’inauguration de la plate-forme bois-énergie de Bel-Air, à Poule-Les Écharmeaux.
Cette plate-forme a été réalisée dans le cadre du pôle d’excellence rurale « valorisation des ressources en bois du Beaujolais », portée par la communauté de communes de la Haute Vallée d’Azergues. Cette installation permet la préparation, le stockage et le séchage de plaquettes forestières, qui alimentent des chaufferies au bois.
En Rhône-Alpes, deuxième région forestière française, tous les intervenants de la filière bois énergie se sont engagés pour développer cette filière à travers notamment la plaquette forestière. Cette démarche bénéficie du soutien appuyé de l’État et de l’Union européenne, qui investiront près de 40 M€ sur 2007-2013 pour accompagner l’essor de cette filière.
Les représentants de la filière et le préfet de région ont signé à l’issue de l’inauguration un document d’objectifs pour développer le bois énergie en Rhône-Alpes. Un des objectifs affichés est de parvenir à mettre sur le marché 500 000 tonnes de plaquettes forestières à l’horizon 2020, alors que moins de 50 000 tonnes sont produites aujourd’hui.